Dany Laferrière

Envoyé par Printemps du livre le 26 mars 2010 à 9:00.
Dany Lafferière © Beauregard

© Beauregard

Après le Printemps du livre … l’Aventure continue avec Dany Laferrière

De retour d’ Haïti, entre le Salon du livre de Paris
et celui de Montréal dont il est l’invité d’honneur,
Dany Laferrière est à Grenoble pour une série de rencontres prometteuses.

Né à Port-au-Prince, Dany Laferrière quitte Haïti à 23 ans après l’assassinat d’un ami journaliste. Il rejoint ainsi dans l’épreuve de l’exil son père, chassé de son pays par la dictature duvaliériste. Installé à Montréal, il trouve dans le roman un nouveau territoire, pays de fantaisie et d’excès, où il espère « sortir de l’Histoire » pour devenir universel. Il publie son « autobiographie américaine », depuis Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (VLB éditeur, 1985) jusqu’à Le Goût des jeunes filles (Grasset, 2005). Il a reçu le Prix Médicis avec L’Enigme du retour (Grasset / Boréal, 2009), roman où la prose s’entoure des spirales de la poésie pour conter le deuil du père, mort en exil à New-York, et le retour au pays natal, entre émotion et étrangeté, entre déception et espoir.

Plus d’informations :
documents vidéos

Version sonore Extrait de L’Enigme du retour

egnime du retourExtrait de L’Enigme du retour :
Je rejoins ma mère sur la galerie. Elle me fait découvrir son univers si morne à première vue, mais qui se révèle si riche. Elle connait ces deux oiseaux qui se donnent rendez-vous ici l’après-midi, toujours à la même heure. Les lézards à qui elle a donné les noms de ses frères et soeurs morts : Jean, Yves, Gilberte, Raymonde, Borno, André. Morts ou en exil. Comme ça, je peux me rappeler leur nom. Sinon, on commence par oublier un nom, puis le visage qui l’accompagne. Ainsi se perd un pan de sa vie. Elle a même un nom pour le vent. Ce petit vent si doux qui vient l’endormir à l’heure de la sieste. Il suffit de se taire pour voir apparaître un monde nouveau. Les plus petites choses prennent vie. Des fois, elle se dépêche pour venir les retrouver. D’autres fois, sa colère contre la vie est si forte qu’elle refuse cette illusion. Et elle garde la chambre pendant une semaine. Puis elle revient. Et ils sont tous là, attendant son retour sans un signe de lassitude. Elle se tourne vers moi pour me glisser qu’ils ne se manifestent que s’ils sentent notre désespoir.

L’Enigme du retour, p. 215

RENCONTRES
Mercredi 31 mars
18h30
Bibliothèque Centre Ville

Jeudi 1er avril
16h

Université Stendhal – Maison des Langues et des Cultures
Salle Jacques Cartier.
Une rencontre animée par Daniel Lançon, professeur de Littératures française et francophone, et par Brigitte Combe, Directrice de ‘lUFR des Lettres et Arts.

PROJECTION-RENCONTRE

Vendredi 2 avril
20h
Cinémathèque :
projection de « Manhattan »
de Woody Allen suivi d’un échange avec Dany Laferrière.

Imprimer article Imprimer article