Pierre Péju

Envoyé par Printemps du livre le 10 février 2010 à 15:04.
Pierre Péju©Hélie Gallimard

©Hélie Gallimard

Professeur de philosophie et écrivain, Pierre Péju a publié aux éditions Gallimard plusieurs romans, dont Naissances (1998), La petite Chartreuse (2002, prix du livre Inter 2003), Le Rire de l’ogre (2005, Prix du roman Fnac) et La diagonale du vide (2009). Il est aussi l’auteur d’essais dont La petite fille dans la forêt des contes (Laffont, 1980) ou Lignes de vies (Corti, 2000). Son dernier livre Marée basse (Jérôme million, 2009) est une méditation poétique, où l’auteur persiste à glaner bribes de mémoire, fragments à peine lisibles et images incomplètes. Tout ce qui traîne dans le sable entre deux livres, entre deux aventures, quand l’écriture est à marée basse.

Ces 154 chroniques de l’enfance, des rencontres décisives et des figures disparues, distille un subtile mélange d’humour tendre et de mélancolie.

Marée basseExtrait Marée Basse:

« C’est donc à une « marée basse » bien moins pacifiée, bien moins apaisante, que j’ai affaire à présent. Hippocampes, étoiles de mer, couteaux, oursins, ou bien petites phrases notées à la « va-vite », visages photographiés, faits divers découpés dans un quotidien lointain, lettres auxquelles je n’ai pas répondu, projets abandonnés de me pencher sur telle question ou tel sujet, autant d’étranges grimaces et de tremblements venus d’un vaste « autrefois » dispersé. Comme un rappel. Un souci. Une « perte de vue ». Car un caillou bien rond, posé dans le creux de la main, ne tarde pas à devenir un crâne. Deux trous pour les yeux. Une fissure pour la bouche. Et autour de ce crâne se reconstitue et grandit le fantôme d’un être auquel je n’avais aucune raison de penser mais qui est soudain là. »

Marée Basse, p. 26-27

RENCONTRES

Dimanche 21 mars
16h
Bibliothèque Centre ville
« Un auteur-un éditeur » Pierre Péju et Jérôme Millon

SIGNATURES

17h30 Stand Bonnes Nouvelles

Imprimer article Imprimer article

2 Comments

Trackbacks / Pingbacks

Postez vos impressions de lecture

MERCI D'INDIQUER LE TITRE DE L'OUVRAGE EN DÉBUT DE COMMENTAIRE